Galerie

  Une interview sur Var Azur TV  (la Grande Emission du 16 novembre 2017)
 https://www.facebook.com/varazurtv/videos/1878258952485195/?fref=mentions


La blogueuse Martine (Les lectures de Martine)  a donné son avis sur "L'Héritier de la Bartavelle". Cliquer ci-dessous
 
http://www.leslecturesdemartine.com/2016/11/l-heritier-de-la-bartavelle.html


Interview par Var Matin à la fête du Livre de Toulon:

https://www.facebook.com/Page.VarMatin/videos/10154721011108615/


A la Librairie LO PAÏS de DRAGUIGNAN
Dédicace le 11 février 2017, avec le concours de
Jean-Claude, Alexandra et Véronique



Aux Ramp'Arts du Livre à Grimaud en 2016, en compagnie de Denis Zott et Jean-Michel Lecocq




 Salon du Livre
 de Saint-Etienne
 16 au 18 octobre 2015










Var Matin du 23 juin 2015






 




























Une devanture qui donne envie de lire. Dédicace à la librairie "Le Jardin des Lettres" à Saint-Maximin.

(Photo Sylvie Berthoz, Var matin)







La Dame à la Simca repérée par le site "Ma Fabrique de polars".

Bien que n'étant nullement un polar, mais plutôt un "roman noir", cette chère dame a retenu l'attention de Jean-Michel Lecocq, le prolixe animateur du site "Ma fabrique de polars". Une note du 10 août 2015.

" Ce n'est pas un polar, au sens classique du terme, et pourtant! Un peu à la façon des enquêtes de Colombo, on connaît la meurtrière dès les premières pages: après de nombreuses années de cavale, elle se fait prendre par la gendarmerie pour un malheureux franchissement de ligne continue. C'est la fin d'un itinéraire qui démarre pendant la seconde guerre mondiale pour s'achever dix ans plus tard et que Charles Bottarelli narre avec le talent qu'on lui connaît, dans une langue classique et maîtrisée. On a plaisir à suivre les aventures rocambolesques de cette criminelle hors pair, on est vite happé par l'histoire captivante de cette femme qui, si elle est manifestement machiavélique, si elle se révèle perverse et n'hésite pas à tuer froidement, finit par être touchante dans sa quête qui consiste à retrouver le fils qu'on lui a enlevé et qui a été confié aux soins d'une institution. Un road-movie dans la France de l'après-guerre. Un roman réussi que je recommande chaudement.

 
Sur le blog de Ségolène Pampoune



"Voici un roman qui m'a permis de découvrir un auteur régional que je n'avais pas encore pris le temps de lire, un roman qui m'a permis de passer un excellant moment, un roman qui me rend d'autant plus fière d'être désormais partenaire avec les éditions Lucien Souny. Les amateurs de romans parlant de la guerre ou parlant d'histoires de femmes devraient beaucoup apprécier cette lecture.
De mon côté, je ne manquerai de lire le prochain roman de l'auteur, ou ses précédents, si l'occasion m'en est donnée."


Faire la Fête à Riez-la-Romaine (04)


 
Il existe des "petites" fêtes du livre qui pourraient en remontrer à des plus connues. Le 10 août 2014, dans la paisible cité de Riez (Alpes de Haute Provence), à deux pas du lac de Sainte-Croix, Pascal et Aline, les sympathiques propriétaires de la Librairie Jaubert,  ont démontré qu'avec du dynamisme et du savoir-faire on pouvait toucher un large public.





Et le 9 août 2015, la Fête du Livre de Riez-la-Romaine confirme les espoirs mis en elle. Public nombreux et intéressé, organisation brillante par les amis de la Librairie Jaubert, accueil sympathique, voilà une fête qui monte, qui monte, et avec laquelle il faudra compter dans les années à venir.












"Grandes affaires criminelles", un nouveau magazine du groupe ORACOM, auquel je collabore pour les affaires intéressant la Provence.








La sortie de "Passions sur les terres rouges" commentée par Var Matin